Forum de RP Fantasy
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yukihyo
Roi Blanc
avatar

Messages : 264
Localisation : Dojo de Malekh

Personnage RP
Niveau : 25
Missions effectuées: 0
Meilleur ami: Maka Kamirai

MessageSujet: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   Mer 13 Jan - 22:59

Petite son d'ambiance qui colle bien à ce que je pense de la vallée maudite :



(Pour lire mes posts sans les codes activez le HTML dans vos profils. Pour se faire rendez vous dans l'onglet "préférences" de votre profil puis cochez oui à la ligne "Toujours autoriser le HTML" puis enregistrez.)






Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur
feat Yukihyo & Grimpow





Maintenant que j’étais le Roi de Shiro, je me devais d’être tenu au courant de ce qu’il se passait chez l’ennemi c’était ma crédibilité qui était en jeu et la situation était bien trop calme ces dernières semaines pour que rien ne se prépare. Ma mère m’avait confié sa liste de contacts en matière d’informations et il y avait certains noms que même Maka, qui était pourtant le leader de ce secteur, ne connaissait point. Cette liste était donc un véritable trésor pour mon règne mais je devrais la conserver précieusement pour que ne personne ne tomber dessus pas même le Kamirai.

La tâche la plus dure était maintenant de choisir l’un des informateurs de cette liste, et malheureusement le fait que je ne les connaisse pas le moins du monde n’aidait pas. Ne souhaitant pas trop m’enfoncer dans la région noire, sécurité oblige, je regardais avant tout les points de rendez-vous avec les différents informateurs. Il y en avait un peu partout sur le territoire ennemi, mais certains prenaient de gros risques en s’implantant au cœur des deux villes principales, j’étais vraiment surpris. Mais d’un autre côté c’était rassurant de voir que certains étaient fidèles à Shiro de la sorte.

Je portais mon choix sur un homme qu’il fallait retrouver dans un bar miteux de la vallée maudite. C’était l’endroit le plus prêt de Shiro et par conséquent celui qui serait le plus simple à atteindre bien que le risque zéro n’existait absolument pas. Quoi qu’il en soit, ce bar se trouvait en bordure de la rivière de lave et l’homme s’y rendait tous les jeudis à l’heure où le soleil se couche. L’endroit étant pratiquement vide à chaque instant, il pouvait aisément repérer la personne à qui il devait transmettre les informations. Je n’étais pas trop convaincu par cette affaire mais je n’avais guère le choix de toute façon.

J’avais vraiment peu de temps pour me préparer car en effet, nous étions déjà bien entrés dans la nuit de mardi et la vallée maudite se trouvait à deux jours de voyage. Autant dire que si je ne partais pas demain matin à l’aube je serais forcé de remettre mon voyage à la semaine suivante ou de l’annuler complètement à cause de je ne sais quelle obligation. Seigneur quelle poisse, à peine étais-je roi que déjà je devais supporter les mauvais côtés de la fonction moi qui détestais les contraintes j’étais servi.

Je préparais donc mon sac pour partir dès ce soir car j’avais un léger détour à faire. Je pris soin de ranger la liste des informateurs dans une enveloppe scellée à l’aide du sceau de Shiro, les deux fameuses feuilles se croisant au pied d’un flocon de neige. L’enveloppe siégeait dans mon sac au milieu de quelques autres babioles comme une petite bourse remplie de pièces d’or et un manteau noir et une corde. J’accrochais mon katana à ma ceinture et entourais mon visage avec une écharpe ébène de manière à ce qu’il n’y ait que mes deux pupilles azur qui apparaissent aux yeux du monde. Il ne fallait absolument pas que l’on me reconnaisse et donc même mes cheveux ne devaient pas apparaître.  Je pris également soin de rédiger brièvement une lettre pour prévenir de mon absence.


#Chers domestiques et hauts dignitaires,
Je suis parti pour une mission de quelques jours et je ne pourrais donc pas m’occuper des affaires royales durant cette période. Au moindre problème contactez mon bras droit Maka Kamirai je lui lègue mon entière confiance et j’ose espérer que vous en ferez autant. Traitez-le avec respect ou vous aurez de mes nouvelles.
Marvin White, Roi de Shiro.#


J’accrochais donc la lettre sur ma porte, pensant que quelqu’un finirait bien par être interloqué par celle-ci.  Je pris ensuite la direction de mes écuries privées, j’avais besoin d’une monture mais pas n’importe laquelle. Celle que j’allais prendre était spéciale, vraiment spéciale. Je mis un petit moment avant de trouver la bête allongée au pied d’un arbre. C’était un superbe lion blanc, grand et fort. Je m’étais accroupi devant lui en caressant sa crinière si soyeuse. Lui se réveillait en poussant un bâillement puissant.

- Désolé de te réveiller Sekhmet, mais j’ai besoin que tu me prête ta vitesse. Lui chuchotais-je à l’oreille

La bête se releva et je pus m’installer sur son dos. Je m’accrochais à sa crinière ce qui m’aiderait à le diriger pendant le voyage. Je donnais un léger coup de talon sur sa patte et après un grand rugissement il se mit à courir à toute vitesse. Nous primes alors la direction de la ville secondaire de Shiro car je devais déposer la liste dans le coffre royal. Après un peu plus d’une demi-journée de voyage, nous étions arrivés devant la banque et je pus déposer l’objet. Au moins ici il serait en sécurité, cela me rassurait.

Je ne pris pas le temps de passer la nuit là-bas car la route était encore longue jusqu’à la frontière et encore un peu plus pour le point de rendez-vous. J’étais arrivé à la frontière au cœur de l’après-midi suivant, je connaissais un tunnel pour éviter les gardes et bien évidemment je l’empruntais pour ne pas griller ma couverture déjà peu crédible. Je décidais de laisser le lion ici pour ne pas l’exposer au moindre risque et fidèle comme il était j’étais persuadé que je le retrouvais exactement à cet endroit en revenant.

À la sortie du tunnel, le contraste du paysage était impressionnant. Terminé les grandes prairies fleuries ici tout n’était que sécheresse et désolation. Le sol était composé de terre séchée et de poussière, pas un brin d’herbe. De plus l’air possédait une odeur immonde, comme de la chair en décomposition. Comment était-ce possible de vivre dans une région pareille ? Rien que l’air pouvait vous empoisonner, peut-être que je me laissais trop guider par ma haine envers cet endroit.

Le bar était à deux heures de marche plus loin, j’y arrivais alors que le soleil commençait à baisser c’était parfait. La bâtisse semblait abandonnée tant elle était en mauvais état : il manquait plusieurs tuiles et des morceaux des planches qui servaient de murs. Je pris quand même le risque d’y pénétrer et à l’intérieur il n’y avait qu’un barman – c’était déjà ça – qui me regardait de haut en bas comme si j’avais l’air suspect. Je commençais en sentir quelques gouttes de sueur perler sur mon front de peur que ma couverture ne soit pas efficace. Heureusement pour moi, après de longs instants angoissants de silence, il me demanda ce que je voulais boire. Je lui commandais un peu de vin avant de m’installer au comptoir. Je n’avais plus qu’à attendre l’arrivée de l’informateur.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
http://kuro-shiro.forumactif.org
Grimpow
Bras Droit Noir
avatar

Messages : 28

Personnage RP
Niveau : 25
Missions effectuées: 0
Meilleur ami: Salietti d'Estaglia

MessageSujet: Re: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   Sam 16 Jan - 11:53



- Non... Non, pas ça... NOOOOON !

|| D'un coup sec de ma paume de main gauche sous son menton, je le fis taire, laissant son cri de désespoir au fond de sa gorge. J'adressais un signe de tête à un homme bourru vêtu de noir qui s'empressa de saisir les cheveux du malheureux assis sur une miteuse chaise de bois. Les lui tirant en arrière, il lui pinça également le nez pour l'empêcher de respirer. J'observais attentivement le regard noisette de l'homme que j'étais en train de torturer, comme si j'y cherchais quelque chose. Peut-être une lueur de désespoir, voire encore l'un de ces regards que l'on a lorsqu'on se rend compte que l'on a trahi sa patrie... Car ce pauvre informateur venait de Shiro, et nous avait précédemment révélé tout un tas d'informations utiles. Il pouvait être désormais qualifié de traître pour la nation blanche, alors quelle serait l'utilité de le libérer ? Plutôt continuer de s'amuser comme j'aimais le faire. Je lâchais un petit rire tout en lui saisissant le menton. Tenant une pointe acérées de l'une de mes flèches noires dans la main gauche, je l'approchais de ses lèvres, les caressant avec le métal froid. Brusquement, je tentais d'enfoncer la pointe à l'intérieur de sa bouche, forçant sur ses dents. Il ne résista pas longtemps avant de desserrer la mâchoire. J'enfonçais alors la pointe de a flèche le plus profondément possible avant de retirer mon bras et lui claquer une nouvelle fois le menton. Il ferma les yeux, tout en serrant les poings. Un petit sourire malsain se dessina sur mon visage tandis que je caressais doucement les cicatrices et les hémorragies qui couvraient son corps nu. Il voulut crier, mais il n'y arriva pas. Je pus voir à sa gorge qu'il avait dégluti. Un bruit sourd s'échappa de son corps. Il se contorsionna et cracha de nombreuses gouttes de sang, dont certaines s'écoulaient le long de son menton. Il était bien difficile d'avaler la pointe d'une flèche... Je me relevais, posant un doigt sur ma joue droite cachée par mon capuchon rouge. Tiens... Une goutte m'avait touché... Quel misérable insecte. Inutile d'attendre plus longtemps. Je me détournais de notre prisonnier, commençant à marcher en direction de la porte couleur charbon, à l'image de toute la petite pièce circulaire éclairée par quelques torches de bois. Je levais un bras au ciel d'un geste vif. Aussitôt, le bourreau aux côtés de l'informateur de Shiro enleva l'énorme massue qu'il avait dans son dos, et porta un coup violent dans le ventre de celui-ci. Je m'arrêtais, me délectant des cris de douleur de ce dernier. Cela dura pendant une petite minute, avant qu'enfin, mon acolyte n'achève l'homme d'une énorme coup sur le crâne. Je soupirais, quittant la pièce. Je savais enfin ce qu'il me restait à faire : me rendre à cette taverne au bord de la mer de lave, pour y rencontrer le Roi Blanc.

Descendant de mon cheval bai et mettant mon arc en bandoulière dans mon dos, je marchais en direction de la taverne. Voilà deux jours que j'avais récolté les informations sur l'une de mes victimes. Il nous avait fallu toute une journée pour nous les procurer, ce malheureux étant bien trop lié à sa patrie. Mais qui pourrait résister à mes méthodes éternellement ?
Je savais exactement ce qu'il me restait à faire. J'avais un nom, une insigne, un parchemin ainsi que de fausses informations à livrer au Roi Blanc sur la cité d'Akuma. D'après l'informateur, celui-ci peut éventuellement se rendre à la taverne que j'avais sous les yeux, tous les jeudis, à l'heure où le soleil se couche. Espérons qu'il soit là aujourd'hui, car il n'est pas recommandé de se promener dans la Vallée Maudite à une heure aussi tardive.
J'entrais dans le bâtiment, évitant de marcher dans les quelques trous remplis de lave qui s'étaient formés ici et là. Malgré son apparence délabrée et ses planches qui semblaient ne plus rien pouvoir soutenir, il y avait bien un bar dans cet endroit peu fréquenté. J'y allais moi-même rarement. En avance, je constatais qu'il n'y avait pas une mouche, hormis le maître des lieux qui me fit un signe de tête. Passant entre les quelques tables de bois pourri, je m'approchais du comptoir et je penchais mon visage caché par mon capuchon vers celui du barman. Je lui adressais quelques mots avant de lui poser devant lui un petit sachet de velours noir dont il se saisit aussitôt. M'écartant et tournant la tête autour de moi, je remarquais une petite porte dérobée. M'en approchant et l'ouvrant, je constatais qu'il s'agissait des latrines. J'y entrais et verrouillais la porte derrière moi. J'écartais ma grande veste rouge pour y sortir le petit parchemin stipulant bien l'objectif de ma mission avec le sceau de Shiro pour pouvoir le présenter au roi. Et dire que j'allais enfin rencontrer ce jeune homme qui venait d'être couronné... Il était déjà roi. La nouvelle avait fait le tour de toutes les contrées. Partir de Kuro et ne plus entendre parler de Shiro, telles étaient mes souhaits. Mais c'était pour le moment impossible... Et je devais maintenant prendre des risques énormes pour être reconnu et pour vivre en paix. Espérons simplement que le Roi se laisse duper. A vraie dire, je ne voyais pas comment il pourrait me reconnaître sans vraiment savoir qui il va voir. J'avais un coup d'avance, et il me faudrait en jouer. De plus, nous étions sur mon territoire... Toutes les raisons étaient bonnes pour que je réussisse ma mission.

Une porte claqua. Me mettant à genoux, je glissais un œil et j'observais la pièce par le petit trou de la serrure. C'était lui. Cela ne faisait aucun doute. Il n'était pas sûr de lui, son comportement le trahissait. Il hésitait entre avancer dans la pièce et partir en courant. J'étais fier de mes capacités d'analyse de l'homme. C'était une qualité indéniable pour savoir comment torturer les gens. Et puis... Personne ne venait ici. Les rares qui s'y présentaient étaient des gens que le barman connaissait, or ici il était clair qu'il s'agissait d'un inconnu. Tandis que le Roi Blanc s'asseyait au comptoir et prenait une commande, j'ouvris la porte et quittais la petite pièce à l'odeur nauséabonde pour m'approcher discrètement de lui. Le maître des lieux m'adressa un regard, une bouteille de vin dans les mains. Je hochais la tête avant de m'asseoir, faisant glisser le parchemin enroulé vers mon voisin. Je pris la parole en chuchotant, tandis que le barman préparait deux verres de vin. ||

- J'ai les informations sur Akuma... Ravi de vous connaître nouveau Roi...

_________________
"- Alors, vous pensez que personne ne peut éviter le destin ?
- Ce que je crois, c'est que chaque fois que nous prenons une décision, qu'elle soit bonne ou mauvaise, nous forgeons notre propre destinée. Certaines de ces décisions nous rapprocherons de nos objectifs, d'autres nous en éloigneront. Mais ce qui est vrai dans tous les cas, c'est que nous ne pouvons échapper à leurs conséquences."




Revenir en haut Aller en bas
Yukihyo
Roi Blanc
avatar

Messages : 264
Localisation : Dojo de Malekh

Personnage RP
Niveau : 25
Missions effectuées: 0
Meilleur ami: Maka Kamirai

MessageSujet: Re: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   Sam 16 Jan - 21:26






Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur
feat Yukihyo & Grimpow





J’hésitais toujours à quitter les lieux le plus vite possible pas du tout serein. Ce serait quand même pathétique de tomber dans un piège dès ma première semaine de règne. On rirait de moi dans tout le royaume de Kuro et surtout je serais la honte de Shiro. Non je ne pouvais pas y penser, je ne pouvais pas déshonorer mon peuple. De toute façon j’étais capable de me défendre et ce même contre leur foutu roi.  Je devais juste régler ce problème de confiance en moi au plus vite, je devais me rendre compte que j’étais roi et que par conséquent j’avais d’énormes capacités moi aussi. Un peu de fierté et d’orgueil ne me ferait pas de mal, étudier ces rats de Kuro m’aiderait très certainement dans cette voie.

Cette petite réflexion mentale me fit certes perdre un peu de temps, mais c’était nécessaire tout de même. J’avais repris du poil de la bête et trouvé un regain soudain de courage. Plein de volonté, j’attendais de pied ferme l’informateur pour que je puisse préparer des plans contre l’ennemi, avec un peu de chance je pourrais peut-être frapper le premier et marquer très clairement mon début de règne à l’aide d’une éclatante victoire !  Oh oui c’était génial, cette idée était géniale, j’étais génial ! Kuro apprendrait à trembler en entendant le nom de Marvin White et bientôt je pourrais faire de ces terres dévastées un hameau de paix et de verdure où tout le monde se sentirait bien ! Oui c’était cela le but ultime, détruire tout ce qui représente Kuro et ramener les plus grand nombre de leurs habitants à la raison ! C’est fou comme par moment je pouvais être une vraie loque et quelques instants plus tard devenir la personne la plus sûre d’elle que la terre n’ait jamais abritée. Peut-être était-ce dû à ma jeunesse… Je ne pus trop réfléchir là-dessus car le barman vint me couper.

~ V’là ton verre voyageur. Donne-moi mes dix pièces d’or, allez ! À quoi tu joues dis-moi ? Donne-moi mon argent vite !

Trop perdu dans mes pensées, j’avais totalement mit l’homme de côté et le verre que j’avais commandé avec. Je n’appréciais pas trop la façon dont il me parlait mais je devais faire profil bas, je ne relevais donc pas et lui tendis les fameuses dix pièces d’or… L’alcool était moins cher qu’à Shiro mais ce n’était pas étonnant, ces chiens puants n’était bons qu’à se battre et boire à en mourir vraiment aucune classe. Je posais mon coude contre le bois moisi qui faisait office de comptoir afin de me saisir du verre de vin, je tentais tant bien que mal de boire car j’avais soif mais l’odeur affreuse qui siégeait dans cette endroit me donnait la nausée, je me résignais donc et reposais le verre, évitant le regard du maître des lieux de peur de l’avoir vexé. Car oui il avait beau être de Kuro, j’avais du savoir vivre et vexer les gens ne faisaient pas partie de mon éducation. Avec tout cela, je n’avais pas vu qu’un homme au visage caché sous un capuchon rouge et transportant ce qui semblait être un arc s’était approché de moi.

~ J’ai les informations sur Akuma… Ravi de vous connaître nouveau Roi…

Ce furent ses chuchotements à mon égard et ce qui me fit prendre conscience de sa présence. S’il disait avoir des informations sur Akuma, c’est que c’était l’informateur que j’attendais. Par contre… Comment avait-il pu comprendre si vite qui j’étais ? C’était suspect, ma couverture était-elle vraiment crédible ? M’enfin… C’était un informateur de ma mère alors autant ne pas trop se poser ce genre de questions il devait connaître la famille. Je m’apprêtais à lui répondre, mais le ton grave du maître des lieux s’éleva et me coupa dans mon élan. Il avait dû entendre les mots de l’archer.

~ Mais… Ce n’est pas le nouveau Roi de Kuro qu’est-ce que… Oooooooh ! Je me disais bien que ce type est louche, c’est le Roi de Shiro ! Mais oui bien-sûr il n’y a qu’une de ces sous-races pour faire autant de manière devant de l’alcool ! Je vais te tuer de mes propres mains et le Roi me récompensera ! Fais donc tes prières et demande à Mayumi de la clémence !

J’étais dans de beaux draps maintenant… Bravo pour la discrétion ! Le barman tenta de me saisir au niveau de la glotte mais j’attrapais son bras d’un geste vif de mon membre droit. J’enflammais ensuite ma main pour le brûler à l’endroit où j’exerçais ma pression. L’homme poussait des petits gémissements et devait sans aucun doute regretter ses paroles. Je l’attrapais ensuite par le col avec ma main libre avant de le soulever par-dessus le comptoir et de le jeter à terre.

- Comment oses-tu parler sur ce ton à une personne de sang royal ? Je suis peut-être de Shiro, mais je ne suis pas un tendre, tu vas payer chien de la région noire !

À ces mots, je dégainais mon katana pour lui aller lui planter ma lame dans le poumon gauche. Il hurla alors de douleur et commençait à haleter, sa respiration étant devenue très difficile par mon action.

- Tu ne seras plus de ce monde pour le voir, mais saches que tout ceux de ton espèce qui se mettrons en travers de mon chemin subiront le même sort !

Je sortis ma lame de son poumon pour revenir la planter dans une autre partie de son corps, le cœur. Il fut mort sur le coup. Je dessinais rapidement, toujours à l’aide de mon katana, un flocon de neige dans ses vêtements. C’était le symbole de la royauté de Shiro. Je me reconcentrais ensuite sur l’homme à capuche.

- Suis moi, mieux vaut ne pas trop traîner ici. On va se rapprocher de la frontière avec Shiro tu me raconterais tout en chemin.

Sans attendre sa réponse, je sortis de la bâtisse et commençait à rebrousser chemin suivant la route par laquelle j’étais arrivé. J’avais pris les devants pour activer le premier stade de l’Angel-Mode, un de mes pouvoirs qui augmentait mes capacités. N’ayant que peu confiance en lui j’assurais mes arrières. Ainsi mes yeux furent entourés d’une sorte de maquillage rouge, et j’avais des mèches rouges qui étaient apparu dans mes cheveux mais ça, contrairement à mes yeux, il ne pouvait le voir.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Don't forget what I've done ~ Loyalty
Revenir en haut Aller en bas
http://kuro-shiro.forumactif.org
Grimpow
Bras Droit Noir
avatar

Messages : 28

Personnage RP
Niveau : 25
Missions effectuées: 0
Meilleur ami: Salietti d'Estaglia

MessageSujet: Re: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   Sam 16 Jan - 22:19



|| J'en étais persuadé, j'avais à faire au Roi Blanc. C'était donc si facile de pouvoir approcher un aussi illustre personnage que lui ? Néanmoins, l'idée de se retrouver dans cette taverne miteuse était loin d'être stupide, bien au contraire. Le flux de passants était si mince qu'il était presque impossible de se faire prendre la main dans le sac. D'autant plus que les lieux étaient régis par un homme stupide, bon qu'à servir des boissons et à tout accepter en l'échange d'une modique somme d'argent. Quoique, sa loyauté envers Kuro n'était tout de même pas à oublier.
Un autre indice m'indiqua que l'inconnu assis à mes côtés était l'homme que je recherchais. Il ne toucha pas au verre qu'on lui avait proposé, alors qu'il avait payé et qu'il l'avait commandé. Si il y avait bien une chose que les habitants de Kuro aimaient, c'était boire le bon vin qui coulait à flot dans toutes les auberges de la contrée. Quel cruel manque de respect pour le maître des lieux... Et ça  m'embêtait. Le barman m'observa avec un drôle d'air tandis que je levais mes yeux d'un bleu perçant vers lui, soupirant. Je hochais la tête de haut en bas tandis que je replaçais mon regard en direction du Roi blanc. Avant même que ce dernier ne puisse me répondre, il fut coupé dans son élan par la brute avide d'or. Tirer les ficelles était quelque chose que j'appréciais particulièrement, et  le nouveau Roi de Shiro ne pouvait se douter que les réactions du barman étaient toutes déjà orchestrées. J'observais la scène qui s'ensuivit avec attention, un sourire des plus malsains sur les lèvres. C'est qu'il semblait plutôt doué ce jeune roi... Je n'intervins pas, d'une part parce qu'il ne m'en laissa pas vraiment le temps, et d'autre part parce qu'il se débrouillait très bien tout seul. Peut-être voulait-il me protéger moi et les informations. Ainsi, il s'était rapidement mis en avant pour avoir un coup d'avance sur le barman. Efficace et rapide. J'en pris note dans ma mémoire.
Je ne réagis pas une seule fois tandis qu'il injuriait « l'espèce Kuro ». J'étais pourtant très fidèle à ma patrie. Mais... Je m'en fichais royalement. J'étais là par pure obligation, parce que je n'avais pas d'autre choix. Les critiques envers Kuro me passaient au-dessus. Je n'éprouvais même pas une réelle haine envers ce Roi Blanc.

Il quitta les lieux sans même un regard en ma direction. Je me levais, poussant le tabouret de bois pourri violemment en arrière. Quelle impolitesse... Et je détestais ça. Il aurait pu m'attendre au lieu de me traiter comme son larbin. Malgré tout, je n'étais qu'un vulgaire informateur à ses yeux, aussi, mieux valait ne pas faire de remarque sur les bonnes manières. Et finalement, ça m'arrangeait qu'il prenne un peu d'avance. Sautant agilement de l'autre côté du comptoir, je pris le verre du Roi Blanc et le vidait dans a bouteille de vin qui avait servi. Plaçant rapidement un bouchon de liège, je la gardais dans la main gauche, m'approchant également d'un grand tiroir noir dans un espace du comptoir où ne se trouvaient que des petits papiers. Je l'ouvris avec ma main droite et y découvrais l'argent gagné par le maître des lieux. Il n'y avait pas grand-chose... Les dix pièces d'or du Roi Blanc, et trente autres. Il n'y avait donc presque personne qui venait ici... Je vidais le tiroir à l'intérieur de ma bourse accrochée dans ma tunique avant de quitter les lieux rapidement. Le Roi devait sûrement m'attendre à l'extérieur, car il avait besoin de mes informations pour ne pas repartir bredouille. Et moi, j'avais, en plus de ne pas payer, récolté quelques pièces, monnaie très utile pour vivre convenablement à Kuro.

J'arrivais dehors, m'approchant du Roi Blanc qui s'était arrêté un peu plus loin. Je lâchais un nouveau petit sourire dissimulé sous mon capuchon et le rejoignis en courant, le bruit de mes pas couplé à celui du vin contenu dans la bouteille brisant le silence de plomb de la Vallée maudite. On pouvait voir au loin la grande mer de lave au magma bouillonnant. Mais en rejoignant mon sois-disant supérieur, je remarquais une chose étrange : ses yeux. J'avais bien remarqué son regard au-travers de sa drôle d'écharpe ébène. Une teinte rougeâtre entourait ses orifices oculaires. Pourtant, j'étais presque sûr qu'il n'avait pas le même regard lorsque nous nous étions vus à la taverne... Et je me trompais rarement. Nous nous sommes mis à marcher en direction de la frontière entre Shiro et Kuro, à quelques heures de marche de là, quand je commençais à lui raconter mes fausses informations, que j'avais hâte de lui divulguer. ||

- Je ne sais donc pas par où commencer. Peut-être par l'information la plus importe. Un puissant sorcier d'Akuma aurait trouvé le moyen de créer une armée de ressuscités du Cimetière. J'ai eu la preuve visuelle de la véracité de cette information. Au fait, j'ai pris la bouteille, parce que vous devriez goûter, vous allez indéniablement devoir revenir pour d'autres informations, et si vous ne vous habituez pas à l'alcool d'ici... Autant dire que ce qui s'est passé se reproduira. Tenez, buvez. C'est délicieux en plus.

|| Tandis que je lui donnais la bouteille, je tournais brusquement la tête en arrière. J'avais senti quelque-chose. Mais il n'y avait rien ni personne. Fausse alerte. Je devenais presque paranoïaque avec cette mission en compagnie d'un homme tel que le roi de Shiro. Nous avons donc continué de marcher pendant quelques minutes tandis que je rajoutais quelques commentaires quant à cette histoire de résurrection des morts quand je me retournais une nouvelle fois, mais cette fois-ci tout en enlevant l'arc de mon dos et en prenant une flèche dans mon autre main. Une autre bruit s'était fait entendre. Le même bruit que lorsque la terre se fracasse... Bandant mon arc avec ma flèche noire de jais, je reculais de quelques pas. Quelque-chose approchait. Une bestiole prête à nous dévorer... Et hors de question que je finisse dans les entrailles d'une quelconque créature de la Vallée maudite. ||

_________________
"- Alors, vous pensez que personne ne peut éviter le destin ?
- Ce que je crois, c'est que chaque fois que nous prenons une décision, qu'elle soit bonne ou mauvaise, nous forgeons notre propre destinée. Certaines de ces décisions nous rapprocherons de nos objectifs, d'autres nous en éloigneront. Mais ce qui est vrai dans tous les cas, c'est que nous ne pouvons échapper à leurs conséquences."




Revenir en haut Aller en bas
Yukihyo
Roi Blanc
avatar

Messages : 264
Localisation : Dojo de Malekh

Personnage RP
Niveau : 25
Missions effectuées: 0
Meilleur ami: Maka Kamirai

MessageSujet: Re: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   Dim 17 Jan - 0:09






Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur
feat Yukihyo & Grimpow





Une fois ma transformation terminée, je n’avais plus qu’à attendre que cet informateur de malheur daigne me rejoindre. Je détestais attendre en plus, c’était d’ailleurs mon plus grand défaut l’impatience et cela m’avait déjà conduit dans de drôle de situations toujours accompagnés d’un tas d’ennuis. J’étais vraiment doué pour m’attirer des ennuis, dans ce domaine j’étais aussi un roi. J’osais espérer que cette fois-ci, tout se passerait pour le mieux. Il fallait que je montre digne de mon rang et que je sois capable d’assumer une mission aussi simple à réaliser, tout un peuple comptait sur moi pour les conduire vers la gloire après tout.

Les minutes commençaient à passer légèrement, je me décidais donc à user de mon pouvoir. En effet, l’angel-mode me permettait d’augmenter mes capacités de perception de manière significative. Ainsi, je pouvais sentir les gens via leur aura. Et je recherchais donc celle près de moi. Il y en avait une assez puissante au niveau du bar que je venais de quitter. Je trouvais cela étrange qu’un simple informateur, qui se doit d’être discret, soit doté d’une aura digne d’un combattant si ce n’est même plus. Cela m’intriguait vraiment, et me poussait à me méfier de l’homme. Et les mouvements de son aura ne me rassuraient guère. Alors qu’il aurait dû me rejoindre immédiatement, il faisait tout le contraire. Il était en train déambuler dans le bar. Malheureusement, mon pouvoir, même dans son stade final ne me permettait pas de voir à travers les murs. Je ne pouvais que me faire des suppositions pour moi-même. Préparait-il une offensive contre moi ? Il serait bien bête de tenter cela tout seul, j’étais tout de même un Roi et même plus, Roi d’une des deux grandes régions. Autant dire qu’un petit archer de pacotille ne pourrait rien faire seul contre moi.

Il finit enfin par sortir de cette fichue ruine de bois. Il avait dû se passer que trois petite minute entre nos deux sorties, mais l’attente m’avait semblée être interminable. Je le scrutais attentivement et avec minutie à l’aide de mes deux perles d’azur qui me faisaient office d’yeux à la recherche du moindre signe suspect. Même s’il découvrait que j’étais méfiant, je n’en avais que faire… Au contraire, il pourrait ainsi comprendre que je me méfie de lui et cela pourrait très certainement contrecarrer ses plans. Une seule chose attira mon attention, il avait récupéré la bouteille de vin. Ce même vin que j’avais déjà refusé de boire, l’aurait-il empoisonné ? Me méfiance ne fit qu’augmenter. Il finit par me rejoindre et nous fûmes enfin prêts à prendre la route.

Nous avions quelques heures de marche devant nous, il allait pouvoir me donner ses informations avec le maximum de détails. Il ne tarda d’ailleurs pas à démarrer son récit. Il me contait qu’un sorcier d’Akuma , apparemment du genre puissant, avait été en mesure de ressusciter une armée de mort depuis un cimetière. Cette histoire semblait quelque peu farfelue mais connaissant un peu la mentalité qui régnait à Kuro, c’était tout à fait possible que quelqu’un ait essayé et cela pouvait être fâcheux. Très fâcheux même car, dans le cimetière des Damnés qui se trouvait à Akuma reposaient tous les soldats de l’Empire Noir qui ont péri au combat à l’exception des Héros de guerre et des hauts gradés qui eux ont l’honneur de reposer dans le même cimetière que les rois. Mais même si ce n’était que de simples soldats, leur nombre serait trop énorme et risquerait d’écraser nos armées et de nous plonger dans une grande crise. C’était très grave, et puis qu’est-ce qui pourrait par la suite empêcher ce sorcier d’essayer de ramener les plus puissants soldats et Rois de Kuro à la vie ?

- Hmm…

Il me tendit ensuite la fameuse bouteille prétextant que je devrais m’habituer du vin de la région si je comptais venir m’informer régulièrement. Et il semblait ensuite surprit par quelque chose… Étrange… Il était bien nerveux pour quelqu’un qui n’avait rien à se reprocher. Je tentais de percevoir des auras, et il y en avait en effet une mais très faible. Cela ne devait être qu’un simple animal qui passait par là. Je me reconcentrais sur lui afin de refuser son offre.

- Non merci, j’enverrais de toute façon des gens à ma place à l’avenir. Je ne reviendrais à Kuro en personne que pour lancer une attaque. Notamment contre Akuma et ce sorcier qui représentent une réelle menace pour notre si belle et si agréable patrie. Saches que je ne laisserais jamais personne faire du mal à cette région que j’aime tant et crois-moi, je peux être bien plus cruel que cette loque qui sert de Roi à cette terre minable et désastreuse. Ah si je pouvais raser ces abominations que sont Jigoku et Akuma…

Je prenais un ton dur et j’essayais d’être le plus persuasif possible. Je voulais qu’il sente ma puissance et qu’il la craigne, pour qu’il comprenne par la même occasion qu’il valait mieux pour lui qu’il ne tente rien contre moi. Il reprit son récit et nous continuèrent notre marche vers la frontière. Mais quelques dizaines de minutes plus tard, des bruits se firent ressentir et un immense chien fit son apparition en grognant. C’était un molosse des montagnes, il venait très certainement du mont des abysses. Il était potentiellement dangereux, mais face à nous deux il ne pouvait rien faire surtout que l’archer avait déjà bandé son arc. Mais, l’animal ne chargeait pas. Je le fixais quelques instants, prêt à agir j’essayais de me concentrer sur les auras pour comprendre pourquoi il ne faisait rien et j’en senti plus de deux centaines d’autres. En quelques instants, il fut rejoint par un soldat de Kuro tout sourire.

~ Oh mais c’est ce cher Roi Blanc ! Se serait-il perdu ? En tout cas maintenant sa vie l’est ! Soldats !

Des dizaines d’autres chiens et d’autres soldats qui lui étaient semblables sortirent de derrières les différents rochers qui nous entouraient. On aurait juré qu’ils avaient été prévenus de notre passage. Mais j’avais senti plus d’aura que ce qui se montrait à nous, ils devaient à peine être cinquante en comptant les bêtes. Très vite, d’autres hommes apparurent, remplissant cette fois-ci le nombre d’auras. Mais ils étaient très pâles et avaient les yeux entièrement noirs, et là je compris c’était donc bien vrai ces histoires de morts-vivants, je me retournais alors vers l’archer.

- TOI ! Tu m’as tendu un piège ordure !





© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Don't forget what I've done ~ Loyalty
Revenir en haut Aller en bas
http://kuro-shiro.forumactif.org
Grimpow
Bras Droit Noir
avatar

Messages : 28

Personnage RP
Niveau : 25
Missions effectuées: 0
Meilleur ami: Salietti d'Estaglia

MessageSujet: Re: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   Dim 17 Jan - 11:18


|| Tandis que je lui donnais la bouteille de vin, une bride de mon passé ressurgit. Une vieille histoire remontant à cette fameuse année. 1313... L'année où tout avait commencé. Je me souviens de ce chevalier errant, Salietti d'Estaglia, qui me tendait son vin pour m'y faire goûter, parce que je n'en avais jamais bu. J'étais très jeune à cette époque, et il était normal pour un garçon de mon âge de ne pas toucher à l'alcool. Mais j'avais apprécié le goût du breuvage. Cette découverte gustative m'avait comme ouvert les yeux. Il fallait que je me laisse aller, que j'aille de l'avant et que j'essaye des choses nouvelles. C'était ça que m'avait inculqué Salietti. Ah, Salietti... Si courageux et si bon. À cette pensée, un voile de tristesse passa devant mes yeux, mais il disparut très vite lorsque je repris la conversation avec le Roi blanc. Il ne fallait surtout pas que je me laisse distraire. Si jamais ce dernier me reconnaissait comme étant un membre de Kuro, j'aurais de sérieux problèmes, bien qu'étant sur mes terres il me serait plus facile de prendre la fuite. Je me devais donc de rester concentré. J'aurais tout le temps de ruminer le passé une fois seul, au fond de mon humble demeure. Mais il refusa une fois de plus l'alcool, déclarant qu'il ne remettrait très certainement pas les pieds ici. J'étais beaucoup trop entreprenant, il se méfiait de moi. Quelle plaie... En plus d'être impoli il était plutôt malin. Rien ne se passait comme prévu.
Je n'aimais décidément pas les manières du Roi blanc. Sa façon de parler m'exaspéra. Il était tellement sur ses gardes qu'il en profitait pour étaler toute la puissance de Shiro pour me sous-entendre de ne rien faire. Peut-être faudrait-il que je lui explique que je m'en contre-fiche ? D'autant plus qu'actuellement, c'est lui qui se fait berner, et pas moi. Mais je ne relevais aucune de ses remarques, par pur désintéressement.

Il y avait bien quelqu'un qui se rapprochait car mon acolyte l'avait également senti. Il semblait très concentré... Avait-il des pouvoirs capables de repérer l'ennemi ?
Ma flèche pointée dans la direction du bruit que j'avais entendu, j'attendais qu'un quelconque monstre ne daigna pointer le bout de son nez. C'était rare, mais il y avait bien des habitants peu fréquentables qui étaient assez agressifs dans la Vallée Maudite. Pourtant, je n'en avais jusqu'à présent jamais rencontré. Il faut dire qu'à passer mon temps dans la cité d'Akuma, je ne pouvais me douter de tout ce qui se trouvait à l'extérieur. Et lorsque l'ennemi se dévoila, je lâchais à la fois un petit soupir de soulagement et à la fois un petit hoquet de surprise presque imperceptible. Lorsque les soldats de Kuro nous vîmes, ils comprirent que j'étais en compagnie du Roi Blanc. Mais ils savaient également qui j'étais : le Bras droit noir. Connu et reconnu de tous, j'étais facilement reconnaissable. Je lâchais un petit sourire, conscient de la situation dans laquelle s'était mis le Roi blanc. Mais ce n'était pas fini ; d'autres soldats remplirent les rangs. Mais ils étaient totalement différents. Leur corps semblait presque décharné, leur visage pâle et leur accoutrement... Démodé. Je croyais rêver. Ma supercherie était donc réelle ? Je connaissais bon nombre de sorciers à Akuma, mais tout de même... L'un d'entre-eux y était arrivé ? C'était à peine croyable. Et dire que je pensais avoir dit des foutaises à mon ennemi...
Deux options s'offraient à moi. Je pouvais me joindre à mon armée qui feignait de ne pas me reconnaître, d'une part parce que ma mission n'était pas secrète et que tous nos gardes étaient aux aguets dans la Valée maudite et d'autre part parce qu'ils avaient bien vu que je jouais un autre rôle. Mais je pouvais également gagner la confiance du roi en me battant à ses côtés. Je pouvais même... Un nouveau sourire malsain étira mes lèvres. Je savais quoi faire. Mon acolyte semblait être sûr que j'étais un traître, m'injuriant et me criant dessus. Il ne se trompait pas, mais j'allais continuer à lui faire croire le contraire. ||

- Moi, un traître ?! Ce n'est pas comme si j'étais le Bras Droit noir tout de même. Battons-nous ensemble pour les éliminer et regagnons la frontière !

|| Je reculais de quelques pas, de façon à me mettre derrière le Roi blanc. Rapidement, je fis un signe de bras pour indiquer aux soldats que j'étais bien avec eux. Je remis rapidement ma flèche en place en bandant mon arc, et je tirais un projectile en direction de l'un des molosses. Ma flèche noire, brisant l'air de par sa vitesse, se ficha pile entre les deux yeux de l'un des molosses des montagnes. Je pris une nouvelle flèche sans la tirer cette fois-ci. J'attendais une réaction de mes armées envers le Roi blanc. L'un d'entre-eux, qui semblait être le chef, et qui était armé d'un long trident noir, pointa de son arme l'homme de Shiro tout en criant « A l'attaque ! ». De nombreux soldats se ruèrent sur lui, dont quelques revenants. Je me posais encore la question sur ces individus qui semblaient avoir été ramenés à la vie. Je ne les avais jamais vu, et pourtant, en tant que Bras droit noir, je connais bien les armées de notre contrée. Il était clair qu'ils étaient le produit d'une puissante sorcellerie. Je me renseignerai plus en détails une fois cette mission terminée. J'observais le Roi blanc, attendant qu'il se défende face à une offensive de la sorte. ||

_________________
"- Alors, vous pensez que personne ne peut éviter le destin ?
- Ce que je crois, c'est que chaque fois que nous prenons une décision, qu'elle soit bonne ou mauvaise, nous forgeons notre propre destinée. Certaines de ces décisions nous rapprocherons de nos objectifs, d'autres nous en éloigneront. Mais ce qui est vrai dans tous les cas, c'est que nous ne pouvons échapper à leurs conséquences."




Revenir en haut Aller en bas
Yukihyo
Roi Blanc
avatar

Messages : 264
Localisation : Dojo de Malekh

Personnage RP
Niveau : 25
Missions effectuées: 0
Meilleur ami: Maka Kamirai

MessageSujet: Re: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   Dim 17 Jan - 18:01






Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur
feat Yukihyo & Grimpow





Je sentais la haine monter en moi, j’avais été berné je le savais je le sentais. Je m’étais fait avoir dès le début, quel amateur je faisais c’était d’un ridicule. Oh Kuro allait me le payer j’étais bien décidé à offrir la victoire finale à mon peuple et marcher sur Jigoku. Cette petite troupe allait par la même occasion avoir l’immense honneur de percevoir une infime partie de mon courroux. Comme j’aimais à le dire à mon regretté maître, la colère d’une personne guidée par la lumière sera toujours plus terrible que celle de quelqu’un qui vit dedans. L’heure de la leçon avait sonnée, je ne comptais pas périr ici.

L’archer me répondit et tentait de faire s’envoler mes soupçons mais malheureusement pour lui c’était déjà trop tard, j’avais dépassé le stade de la méfiance. Et le moindre mot qui sortait de sa bouche était directement assimilé dans ma tête comme étant un mensonge. Et puis il fit une erreur, une simple erreur. Il prit un ton sarcastique pour dire qu’il n’était point le Bras Droit Noir. Un simple soldat aurait très bien pu être missionné pour se faire passer pour l’informateur. Il venait donc de me révéler inconsciemment son identité –je pouvais me tromper mais j’en avais l’intime conviction- je faisais mine de le croire une fois de plus pour ne pas qu’il se rende compte que j’avais compris.

Il proposa de m’aider à me battre contre mes assaillants, habile ruse mais cela pourrait certainement m’être utile pour m’en sortir alors j’acceptais d’un léger hochement de tête. L’idiot allait tuer des membres de sa propre armée juste pour gagner ma confiance… Ah ces gens de Kuro vraiment aucun respect pour la vie d’autrui c’était vraiment répugnant comme philosophie de vie.

Tandis que le chef de troupe criait pour donner l’ordre de m’attaquer, l’archer s’était reculé et avait tué l’un des molosses à l’aide d’une de ses flèches. Je reculais vite à mon tour car je n’aimais pas l’idée d’avoir ce fourbe dans mon dos, il était capable de m’attaquer à tout moment et ce n’était absolument pas une bonne stratégie que de le laisser dans une telle position favorable. Je lui jetais un regard extrêmement froid pour tenter de lui faire comprendre la chose, après tout s’il était aussi intelligent qu’il en avait l’air cela marcherait. Je tentais tout de même une légère ruse.

- On reste groupés, sinon cela sera trop facile pour eux de nous déstabiliser. Surtout qu’avec tes flèches, plus ils vont être prêts plus cela va devenir compliqué de te couvrir. Par contre, je vais faire un truc, si tu ne veux pas être une victime collatérale je te conseille de ne pas bouger et attendre que je revienne à tes côtés.

J’avais un petit plan en tête pour m’en sortir au milieu de tous ces ennemis, mais il pourrait faire tomber mon plan à l’eau s’il tentait quoi que ce soit. Cela me permettrait d’en savoir un peu plus sur ses réelles intentions.

Enfin bon, l’heure n’était plus aux prédictions mais bel et bien à l’action. Je me concentrais tout en fermant les yeux. J’utilisais mon contrôle du vent pour faire soulever la poussière et le sable qui composaient le sol sous nos pieds. L’objectif était simple, boucher la vue de tous pour ne pas qu’ils puissent m’atteindre. Moi, je pouvais me servir de l’Angel-Mode pour repérer leurs auras et les attaquer. Surtout que je maîtrisais parfaitement le premier stade de cette transformation et pouvait donc rester sous cette forme indéfiniment, ou du moins jusqu’à-ce que mon corps soit totalement épuisé. J’avais donc de la marge. De plus, j’étais persuadé de gêner l’archer au passage, sauf s’il me cachait quelque chose.

Mon petit stratagème fonctionna à la perfection car je ne sentais plus aucune aura bouger, je pouvais mon lancer à l’assaut. Et c’est ce que je fis, toujours les yeux fermés, j’empoignais mon katana et parti à la rencontre de toutes les auras proches de moi. Dès que j’en sentais une qui était à portée de main, je donnais des grands coups du bras qui tenais mon arme et ce jusqu’à-ce que je ne sente plus l’énergie de l’ennemi. Je pus venir à bout de tous les soldats à l’exception du chef ainsi que des molosses. Mais pour ce qui était de ces espèces de morts vivants, leurs aura étaient bien trop faibles pour être perceptibles de manière bien précise, je devais donc me résoudre à me servir de ma vue pour en venir à bout. Je retournais tout d’abord aux côtés de celui que je pensais être Grimpow le Bras Droit Noir puis ouvrit les yeux d’un coup sec relâchant alors ma concentration. Tout ce que j’avais soulevé retomba au sol, jusqu’à la moindre particule. Sous cet effet, un léger écran de poussière perdurait car les particules de poussières étant moins denses que le reste, elles retombaient de manière plus lente. Mais cela ne suffisait pas à boucher ma vue et je pouvais voir le chef de cette petite escouade enrager par mes actions récentes. Un sourire mi satisfait mi narquois s’était incrusté sur mon visage mais lui eux ne pouvaient voir que mes yeux, le reste de mon visage étant toujours caché sous mon écharpe ébène. Elle s’était par ailleurs avérée très utile car elle avait facilité ma respiration dans ce nuage fait de sable et de poussière. J’avais cependant envie de jouer avec les nerfs de mes ennemis en leur affichant ma satisfaction.

Je retirais donc ce morceau de tissu pour le fourrer rapidement dans mon sac. Mes cheveux blancs comme neige et mon visage furent donc révélés. Mais, comme j’étais sous l’effet de l’Angel-Mode, j’avais également quelques mèches rouges, une sorte de maquillage rouge qui entourait mes yeux avec une lige de chaque côté qui descendait sur mes joues. (Comme un mélange des modes sennins de Jiraya et Naruto) De plus, j’avais la peau anormalement brillante pour un humain. Je pris alors le temps de balancer quelques provocations :

- Vous avez eu un petit aperçu de la toute-puissance de Shiro, vos camarades ont reçu le châtiment suprême. Venez chercher le vôtre !





© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Don't forget what I've done ~ Loyalty
Revenir en haut Aller en bas
http://kuro-shiro.forumactif.org
Grimpow
Bras Droit Noir
avatar

Messages : 28

Personnage RP
Niveau : 25
Missions effectuées: 0
Meilleur ami: Salietti d'Estaglia

MessageSujet: Re: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   Mer 20 Jan - 15:16



|| J'allais tenter quelque-chose contre le Roi blanc. Croyait-il réellement qu'il allait s'en sortir ? Nous avions clairement l'avantage face à lui. Et pourtant, il n'en était pas en reste. Le doute toujours installé dans son esprit malgré mes belles paroles, il tenta de rentrer dans mon jeu sans pour autant me duper. Son regard en disait long sur ses intentions. M'observer d'une façon aussi glaciale n'était pas signe de sympathie à mon égard. Avais-je donc perdu toute ma crédibilité dans cette affaire ? Peut-être pouvais-je en jouer... Et continuer à faire comme si j'étais bien un membre de Shiro. Je risquais d'être touché ou d'échouer dans une manœuvre destinée à l'atteindre, il semblait être sur ses gardes à chaque instant. Il alla même jusqu'à se poster derrière moi alors que j'avais reculé, peu confiant et lui permettant ainsi d'avoir un œil sur moi. Il fallait revoir mes objectifs à la baisse et changer de tactique. Je n'étais malheureusement pas bien doué pour ça. Imaginer de nombreuses stratégies pour prévoir différents scénarios ne fait pas partie de mes prédispositions, d'autant plus qu'en général... J'échoue rarement. C'est aussi ce qui m'avait conduit au rang auquel j'avais récemment accédé.
Tandis que les idées fusaient dans mon esprit aussi bouillant que la mer de lave, je laissais le Roi blanc entamer une offensive. J'avais eu un démonstration de ses talents de guerrier à la taverne un peu plus tôt, mais rien de bien concluant. Il m'en fallait plus pour voir si il était aussi puissant qu'on l'affirmait. Et malgré son jeune âge, il était à parier qu'il était quelqu'un d'extrêmement fort. En tout cas, le premier qualificatif que je pus lui étiqueter était d'être malin. En faisant se soulever les minéraux composant le sol, il nous aveugla. Il pouvait ainsi attaquer mes armées tout en ne se préoccupant pas trop de mon cas, car malgré mon capuchon, je ne pouvais pas vraiment me mouvoir dans un brouillard de sable aussi dense. J'eus de ce fait la confirmation qu'il pouvait sentir l'énergie des gens, ou tout du moins leur présence, car il n'eut aucun mal à décimer mes troupes. J'entendais des cris de douleur annonça la fin de certains d'entre-eux. Mes mains placées devant le visage, je lâchais un sourire de satisfaction. Malgré que les victimes soient de Kuro, je ne pus m'empêcher d'exulter en les entendant. La souffrance était quelque-chose de tellement plaisant ! On en reconnaissait plusieurs types. Bien sûr, je n'attachais pas une grande importance à celle dite morale, car c'était d'une bassesse que de manipuler les esprits et de pervertir les cœurs en les réduisant en morceaux. En revanche, les tortures physiques infligées m'étaient bien plus familières. Attaché aux coups classiques rappelant les méthodes moyenâgeuses, à savoir les instruments d'écartèlement voire encore les flammes dévorant la peau des victimes, j'utilisais moi-même néanmoins quelques variantes causant douleur et souffrance. J'eus été obligé d'apprécier d'entendre des cris, l'époque dans laquelle je naquis ayant été trouble et noire. Pire, j'ai commencé à agir de la sorte en faisant subir à des gens ce que jamais je n'aurais voulu qu'on me fasse. Si tout cela était à refaire, bien sûr que je n'aurais pas emprunté la même voie. Mais je n'avais pas le choix...

Le Roi blanc ne tarda pas à me rejoindre. Ma vue perçante devenait enfin utile puisqu'il ne restait désormais qu'un maigre nuage de fines particulière de poussière qui ne tarda pas à se dissiper. Je haussais un sourcil, constatant qu'il restait malgré tout une part importante des soldats. Autant ceux de chaire et d'os n'étaient plus de ce monde, autant les molosses, le chef et les revenants étaient bien de la partie. Je continuais de réfléchir à ma prochaine action pendant que mon acolyte en rajouta une légère couche en mettant en avant les qualités indéniables de sa contrée natale. Au fond ça m'amusait presque de voir qu'il était extrêmement attaché à Shiro. Il voulait sans cesse montrer qu'ici, à Kuro, nous étions des moins que rien. Mon Roi et les autres membres attachés à mon lieu de résidence lui tomberont dessus un jour ou l'autre, mais pour ma part, je continuais de laisser couler, n'étant pas touché le moins du monde.
Mon travail cérébral terminé, il ne me restait plus qu'à bouger. Je me résolus à me fixer sur cette idée d'infiltration à Shiro, et d'agent double. Très doué pour ces missions discrètes, il me suffisait d'être accepté par le Roi pour pouvoir jouer mon rôle à la perfection. Mais il semblait délicat de gagner sa confiance. Je n'avais pas d'autre-choix que d'utiliser mon secret bien gardé, une chose que tous redoutaient à Kuro mais ne voyaient que très rarement. Je remis au préalable mon arc sur en bandoulière sur le dos. Glissant ma main droite dans ma tunique et ma grande cape rouge, je sortis mon collier, toujours attaché à mon cou. La mince chaîne de maillons d'argent tenait une petite pierre bleutée à la forme irrégulière. La laissant pendre devant moi, elle se balançait de droite à gauche tandis que les revenants avançaient d'une drôle de démarche saccadée. ||

- Petri vita, eam illis ceperunt.

|| Je chuchotais lentement ces quelques paroles latines. L'effet qu'elles engrangèrent fut immédiat ; une vive lumière d'un bleu cobalt s'échappa du minéral que j'avais autour du cou alors qu'il ne cessait de bouger à la façon d'un hypnotiseur. Mes yeux grands ouverts, j'arrivais à distinguer cette lueur dans les yeux du chef de la troupe de Kuro. La lueur montrant la peur. Qui aurait cru qu'un simple petit objet pouvait provoqué autant de sensations ? Il ne savait pas vraiment comment réagir. Il savait que j'étais son supérieur hiérarchique, mais il ignorait les réelles pouvoirs de mon artefact magique. Peut-être pensait-il que j'allais le punir car il n'avait pas bien joué son rôle. Mais ce n'était absolument pas le cas. Par ailleurs, il m'était impossible de l'atteindre avec ce que je venais de dire. Car les mots prononcés étaient d'une importance cruciale. Le langage lui aussi peut être cause de souffrance. C'est souvent à l'aide de mots allant droit au cœur qu'on s’octroie le pouvoir de briser et de manipuler des esprits. Mais ce n'était pas là l'intérêt principal que j'y portais. En outre, ma précédente formule n'était qu'une clef destinée à lancer mon offensive.
Si le chef de mes troupes était épargné, ce n'était pas le cas des revenants, qui continuaient de se diriger vers nous. La lumière s'intensifia, et je fus contraint de clore yeux. L'émanation des rayons bleutés commença à toucher les ennemis du Roi blanc, les... Faisant fondre. Progressivement, leurs vêtements, leurs cheveux et même leur peau disparaissait, se réduisant en une fumée noirâtre. Des cris d'outre-tombe vinrent briser le silence qui s'était installé depuis mon intervention et un bruit aigu, très certainement causé par ma pierre, s'y mêla. Il fallut attendre une bonne minute avant qu'enfin, les os des défunts ne tombent sur le sol. Le visage caché sous mon capuchon rouge, je lâchais ma pierre qui toucha mon torse avant de tendre un doigt vers le chef armé de son trident, qui ne semblait plus décidé à avancer. ||

- Disparaît. Tu ne peux rien contre la puissance de Shiro. Nous sommes trop puissants. Pars !

|| Contredisant mes principales convictions, j'en profitais pour amadouer le Roi blanc avec des paroles louant Shiro. Il semblait évident que ça faisait partie des critères d'un bon habitant de leur contrée. Aucun problème pour jouer la comédie. Mon soldats, qui se retrouvait avec des cadavres et des molosses affamés comme seuls alliés, m'écouta à la lettre et détala, les animaux le suivant le près. Peut-être que je ne lui avais pas autant impressionné que je l'aurais voulu, mais étant le Bras droit noir, il ne pouvait me contredire lorsque je lui donnais un ordre, ce qui m'arrangea. Je tournais légèrement mon visage en direction de mon potentiel futur faux roi, l'observant. Je n'avais pas pris le temps d'observer sa chevelure imposante et somme toute assez ridicule avec quelques pointes rougeâtres. De plus, une sorte de peinture tribale était mise sur son visage. Je crus qu'il s'agissait d'un camouflage, mais l'idée me parut totalement stupide. Je me souvins brusquement que ses yeux avaient changé tout à l'heure, prenant une teinte rouge autour des orifices oculaires. Peut-être avait-il employé une forme plus puissante de ses pouvoirs, lui faisant avoir de telles marques sur le visage ?
J'espérais vraiment avoir fait bonne impression. D'ailleurs, je ne voyais pas vraiment pourquoi ce serait le contraire. Aussi je commençais à marcher en direction de la frontière, lui emboîtant le pas pour ne montrer aucune hostilité à son égard. ||

- Rentrons à Shiro mon roi.

_________________
"- Alors, vous pensez que personne ne peut éviter le destin ?
- Ce que je crois, c'est que chaque fois que nous prenons une décision, qu'elle soit bonne ou mauvaise, nous forgeons notre propre destinée. Certaines de ces décisions nous rapprocherons de nos objectifs, d'autres nous en éloigneront. Mais ce qui est vrai dans tous les cas, c'est que nous ne pouvons échapper à leurs conséquences."




Revenir en haut Aller en bas
Yukihyo
Roi Blanc
avatar

Messages : 264
Localisation : Dojo de Malekh

Personnage RP
Niveau : 25
Missions effectuées: 0
Meilleur ami: Maka Kamirai

MessageSujet: Re: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   Sam 30 Jan - 11:41






Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur
feat Yukihyo & Grimpow





J’avais donc réussi à éliminer le moindre ennemi qui possédait une once de vie en lui. C’était déjà ça de prit mais cela ne suffisait pour autant pas à me satisfaire. En effet, j’étais plutôt du genre perfectionniste et voir toute la route qu’il me restait à accomplir sur le chemin qui mène à la victoire ne me poussait que vers cette fameuse insatisfaction. Je commençais à ressasser ma stratégie précédente, peut-être aurais-je dû la travailler plus longuement pour la rendre plus efficace ? Peut-être aurais-je dû user un stade de l’Angel-Mode plus élevé afin de pouvoir capter les auras d’une meilleure manière… Quoi qu’il en soit ce qui était fait n’était plus à faire, je devais arrêter de vouloir que tous mes actes soient parfaits car j’en arrivais à perdre un temps extrêmement précieux. Il fallait que je sois plus convaincu par ce que j’entreprenais, j’étais le Roi de Shiro après tout. Je me devais de prendre des décisions et de m’y tenir tout en étant moi-même convaincu par celles-ci. C’était comme avec l’archer, je devais arrêter de me demander si c’était Grimpow ou un véritable informateur qui a connu ma mère. Je devais établir un jugement définitif basé sur les actions qu’il allait faire.

D’ailleurs, niveau timing, j’étais plutôt bien tombé. Je venais de terminer mon action et j’avais besoin de souffler quelque peu, pour mieux reprendre le combat et l’achever par la suite. Cependant, mes espoirs de repos reposaient eux sur l’archer. Allait-il lâchement lancer ses flèches sur moi avec l’arc qui lui servait d’arme ou allait-il être loyal et se lancer à l’assaut de la troupe ennemie ? Le seul qui possédait la réponse, était lui-même. Moi, je n’avais qu’une seule et simple chose à faire, c’était attendre. Mais je devais tout de même rester sur mes gardes en cas de réplique hostile à mon égard.

Pour finir, et surtout pour mon plus grand bonheur, il avait choisi de prendre la relève et d’attaquer à son tour. M’étais-je finalement trompé depuis le début ? Ma méfiance m’avait elle induit en erreur ? C’est ce que je commençais à penser.  C’est vrai qu’en m’attardant quelque peu sur mes aprioris je me rendis vite compte de ma bêtise. Qu’est-ce que le bras droit noir pourrait bien venir faire dans une telle histoire. Ce n’était pas vraiment son genre de se mouiller de la sorte, je l’imaginais plus se servir des autres pour faire les sales besognes.

Quoi qu’il en soit, il était en train de réduire les ennemis que j’avais laissés en vie d’une manière assez impressionnante. Je n’eus pas réussi à comprendre la totalité du procédé mais de ce que j’en avais vu, il avait un pouvoir émanant de son collier en plus de son arc. Une sorte de lumière en était sortie pour aller en quelque sorte désintégrer les chiens et les morts-vivants. Je ne pus qu’être impressionné par un tel geste, plutôt puissant pour un informateur… La victoire était notre, nous venions d’envoyer un message à Kuro, nous étions puissants voir trop puissants. L’archer revint alors à mes côtés pour me proposer de rentrer à Shiro…

- J’ai un dernier truc à faire avant que nous puissions rentrer. Je ne veux aucun survivant, aucun.

En effet, l’informateur avait épargné le chef de troupe ennemi étais-ce volontaire ? Je n’en savais rien, mais j’étais persuadé d’une chose : j’allais le tuer moi-même. Peu m’importait l’avis de l’archer, je ne pris donc pas la peine d’écouter une quelconque réponse de sa part. Et puis de toute façon j’étais le Roi, je pouvais donc faire comme bon me semblait.

Ainsi, je chargeais de l’énergie au niveau de mes paumes, bras tendu vers le pauvre homme qui allait perdre la vie. Une gueule de lion faite de feu et d’air se formait autour de mes mains, je les rapprochais contre mon torse d’un coup sec, puis le retendit à vitesse égale. La gueule de lion partit droit sur l’ennemi. Lorsqu’elle fut à une distance que je jugeais convenable, je posais l’une de mes mains sur l’autre et mimait un claquement de mâchoire. Mon artifice de feu et de vent vint alors croquer le chef d’armée qui hurla de douleur. Je finis par foncer sur lui pour lui arracher le cœur à l’aide de ma lame. Je retournais ensuite auprès de mon informateur et finissait même par prendre les devants.

- Maintenant nous pouvons rentrer.

Nous n’étions plus très loin de la caverne dans laquelle m’attendait mon Lion et que servait de frontière secrète entre les deux régions. Je parcourus ce chemin sans adresser le moindre mot à mon acolyte du jour. Et, lorsque nous fûmes enfin arrivés, la bête blanche était toujours là en train de m’attendre. La fidélité de ces animaux était impressionnante, plus que celle des hommes. Je grimpais sur la bête avant de donner des directives à l’archer.

- C’est ici que nos chemins se séparent, je te conseille de te rendre à Kami tu y seras plus tranquille.

Puis, je donnais un petit coup de talon dans les flancs de la bête qui dans un grand rugissement partit au galop. Nous prîmes la direction de Shiawase et après un peu plus de deux jours de voyages nous fûmes enfin de retour au palais. J’allais devoir parler à Maka de ce que j’avais découvert lors de mon périple en terres ennemies, nous n’étions pas à l’abri d’une attaque.




© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
Don't forget what I've done ~ Loyalty
Revenir en haut Aller en bas
http://kuro-shiro.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Roi Blanc à la rencontre d'un informateur [Yukihyo & Grimpow]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un informateur plus ou moins discret (Rp libre) - Terminé
» Informateur
» [Mission Jedi : Sauver l'informateur]
» Deck d'Informateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuro ka Shiro :: Zone RP :: Région de Kuro :: La Vallée Maudite :: Rivière De Lave-
Sauter vers: